Représentations de l'Opéra et du Ballet des États



À Prague, les amateurs d’opéra seront confrontés à un choix difficile, car la ville met à leur disposition deux théâtres historiques impressionnants, qui accueillent des spectacles lyriques de grande qualité  :

 

L’Opéra d’État 

 
Le théâtre, dont la construction fut commandée par la nombreuse et prospère communauté allemande de Prague à la fin du XIXe siècle, doit son existence au fameux atelier d’architecture viennois Fellner & Helmer, réputé dans tout l’empire pour ses somptueux édifices bâtis dans le style « historicisant ». Il est un témoin direct des tendances architecturales les plus modernes de son époque, et constitue l'une des constructions les plus réussies de cet atelier. Au cours de sa longue existence (près de 125 ans), le théâtre a accueilli de nombreux artistes de renommée mondiale – citons par exemple Richard Strauss, Gustave Mahler, ou encore Enrico Caruso. Ses 84 loges témoignent de son immense prestige. L'acoustique, exceptionnelle pour l'époque, a récemment été améliorée par la pose de parquets en bois de cerisier du Brésil. Les intérieurs du bâtiment, où prédomine le rouge écarlate, surprennent le visiteur par la beauté sophistiquée de leur richissime décor néo-rococo et par l’audace de leurs fresques, véritables chefs-d’œuvre picturaux qu'on doit à Édouard Veith. 
 



Nom : Státní opera
Adresse : 4, rue Wilsonova
Transports : Le projet d’urbanisme mis en place à l’époque communiste a hélas condamné ce joyau de l’architecture néo-Renaissance à un certain isolement au cœur de la ville. Il n'est accessible que par un passage souterrain qui mène à une station de métro.

Métro ligne A – arrêt « Muzeum » – prendre le passage souterrain indiqué par le panneau « Státní opera » + 5 minutes de marche

 

Le Théâtre des États

 
Le Théâtre des États, bâti dans le style néo-classique à la fin du XVIIIe siècle, est inséparablement lié aux trois séjours de Wolfgang Amadeus Mozart à Prague, qui furent l'occasion de deux succès fabuleux et d'une déception personnelle écrasante.
En 1787, Mozart y dirigea pour la première fois son opéra « Les Noces de Figaro ». La musique, témoin du génie de Mozart, et le thème, proche du public tchèque, valurent à l'artiste des ovations incessantes, ainsi que la commande d’un opéra conçu spécialement pour ce théâtre. L’opéra « Don Giovanni », joué pour la première fois dans le même théâtre dès la fin de l'année, fut lui aussi un succès époustouflant : toute Prague chantait Mozart ! « Mes Pragois me comprennent ! », aurait déclaré Mozart à propos de l’accueil chaleureux réservé à sa musique dans la capitale du royaume. Mais, lors de son troisième et dernier séjour à Prague, Mozart dut se heurter à un échec considérable lié à la représentation de son opéra « La Clemenza di Tito ». L'opéra de couronnement fut en effet refusé par l’impératrice d’Autriche Marie Louise lors sa représentation au Théâtre des États.
C'est également dans ce théâtre, le seul en Europe où Mozart ait personnellement dirigé ses œuvres et qui soit encore debout, qu'a été tourné l'inoubliable « Amadeus » de Miloš Forman. Après le tournage du film, il a subi une vaste rénovation et modernisation, et fait désormais partie des plus beaux opéras d'Europe, avec ses somptueux intérieurs néo-baroques et la magnifique couleur bleu clair de la grande salle.
 



Nom : Stavovské divadlo
Adresse : 11, rue Železná
Transports : Métro ligne A et B – arrêt « Můstek » + 7 minutes de marche


Le Théâtre National

Cet édifice emblématique de Prague, situé sur les quais de la Vltava, arbore une couronne dorée qui fait remarquer de loin sa magnifique architecture néorenaissance. La construction de la « petite chapelle dorée », comme les Tchèques aiment appeler leur cher théâtre, commença grâce à des collectes d’argent organisées dans tout le pays au début des années cinquante du XIXème siècle : les Tchèques, qui vivaient alors sous le joug de l’empire austro-hongrois, avaient hâte de pouvoir jouir de leur propre langue sur la scène d’un des plus grands théâtres du pays. L’architecte Zítek, auteur du projet, conçu un bâtiment élégant qui pouvait aisément concurrencer par sa beauté noble et raffinée l’Opéra de Vienne ou celui de Budapest. Les intérieurs du théâtre sont particulièrement impressionnants. Les meilleurs peintres de l’époque contribuèrent à leur réalisation : Mikoláš Aleš, František Ženíšek, Josef Václav Myslbek, Václav Brožík ou encore Julius Mařák.
Et ce fut avec l’opéra Libuše, du nom de la première princesse mythique tchèque, et composé par Bedřich Smetana pour cet évènement si exceptionnel, que fut inauguré le Théâtre en 1881. Hélas, la joie et l’enthousiasme ne devaient pas durer très longtemps : à peine deux mois plus tard, le Théâtre fut gravement endommagé, presque anéanti par un incendie dont la cause n’a jamais été éclaircie de façon irréfutable. Cette tragédie nationale alimenta la résolution des Tchèques pour refaire une collecte et reconstruire le théâtre, qui put ainsi être inauguré à nouveau en 1883.
Le vieux bâtiment du Théâtre National accueille des pièces de théâtre, des opéras et des ballets. Au tournant des années 70 et 80, vers la fin de l’époque communiste, un nouvel édifice au revêtement extérieur en verre semi-transparent et intérieur en marbre vert de Cuba fut érigé à ses côtés. Il s’agit aujourd’hui de la scène principale de la « Lanterne magique ».


 

Nom : Národní divadlo (historická budova)
Adresse : 2, rue Národní
Transports : Métro ligne A et B – arrêt « Můstek » + 10 minutes de marche
Tramways n°6, 9, 18, 22 – arrêt « Národní divadlo »



 

Quelqu'uns des opéras pour la saison 2013-2014 à Prague :


George Bizet – Carmen – Opéra d’État
« Cette superbe mise en scène de Carmen à l’Opéra d’État de Prague saura combler les spectateurs : un mélange explosif d’amour, de jalousie et d’une ferveur tourmentée porté par un ballet haut en couleurs, des récitatifs exemplaires et une musique fascinante. » Frank Kuznik, The Prague Post, le 24 mars 2004 - Mise en scène : Zdeněk Troška
- Première : 2004
- Langue : français
- Sous-titres : tchèque, anglais
- Durée : 2 h 55 (1 entracte)
 
 
Gaetano Donizetti - Lucia di Lammermoor – Opéra d’État
Lucia di Lammermoor, opéra inspiré d'un roman de Walter Scott, est considéré comme un tournant dans l’histoire de l’opéra romantique. L’œuvre nécessitant des voix parfaites et un jeu de comédiens exceptionnel, elle est rarement jouée sur des scènes mondiales. Cette mise en scène relativement austère, dans des tons foncés, et surtout l’accompagnement discret de l’orchestre font particulièrement ressortir les cascades de coloratures montant à des hauteurs vertigineuses et l’art de leurs partenaires. - Mise en scène : Anton Nekovar
- Première : 2011
- Langue : italien
- Sous-titres : tchèque, anglais
- Durée : 2 h 30 (1 entracte)
 
 
 
Antonín Dvořák – Rusalka – Opéra d’État  
Le génie créateur d’Antonín Dvořák trouve son apogée dans la mise en musique de ce conte lyrique, qui raconte l'histoire de la nymphe sylvestre Rusalka. L’ambiance magique du conte lui inspira une musique originale, impressionniste et colorée, pleine de fantaisie mélodique et d'une instrumentation parfaitement maîtrisée. Le metteur en scène Z. Troška utilise ici la projection vidéo pour créer des décors encadrés par les bois touffus de la Bohème du Sud, un artifice tout à fait impressionnant et plein de magie.  - Mise en scène : Zdeněk Troška
- Première : 2005
- Langue : tchèque
- Sous-titres : anglais
- Durée : 2 h 30 (1 entracte)
 
 
Wolfgang Amadeus Mozart – La flûte enchantée – Opéra d’État
La flûte enchantée fut créée quelques mois à peine avant la mort de son compositeur, et ne cessa jamais de susciter des questions : fut-elle écrite afin de glorifier la franc-maçonnerie, ou incarne-t-elle le credo de l’auteur, la victoire du bien sur le mal ? Quoi qu'il en soit, la mise en scène de Ladislav Štros nous fait pénétrer dans un monde imaginaire dont les décors grandioses nous rappellent les contes de fées tchèques filmés. - Mise en scène : Ladislav Štros
- Première : 1995
- Langue : allemand
- Sous-titres : tchèque, anglais
- Durée : 2 h 35 (1 entracte)
 
 
Giacomo Puccini – La Bohème – Opéra d’État  
Cette histoire émouvante, sujet idéal pour un opéra et dont les protagonistes sont quatre jeunes artistes de Montmartre, raconte l’amour du poète Rodolphe pour la douce et tendre Mimi, à laquelle le destin ne devait accorder qu’une vie trop courte. Le metteur en scène explique sa conception : « Un des messages clé de notre mise en scène, c’est la foi en la force de l’instant présent. Un sujet très actuel, donc, et qui reflète le style de vie et les religions des cultures orientales : il n’y a pas de raison de souffrir ou de se tourmenter à cause du passé, ni de frémir en pensant au futur… Mieux vaut vivre pleinement le moment présent. C’est la situation dans laquelle se trouvent les protagonistes de notre opéra : même s’ils tirent le diable par la queue, ils arrivent à profiter pleinement de leurs vies. Et c’est ce qu'il y a de plus beau en eux : ils ne possèdent rien, mais ils sont riches de leur imagination et de leur capacité à rêver. »  - Mise en scène : Ondřej Havelka
- Première : 2008
- Langue : italien
- Sous-titres : tchèque, anglais
- Durée : 2 h 15 (1 entracte)
 
 
   


Pour procéder à la commande, veuillez cliquer ici.


 





iGap Travel Guide wrote about us


En feuilletant mon livre d’or :

Nous revenons d'un week end fantastique à Prague. Gràce à Jana Preti, notre guide, nous avons vu et appris beaucoup de choses sur Prague et la vie (passée et actuelle) à Praha. Jana allie les connaissances à la gentillesse, et n'hésite pas à s'adapter à nos désirs. Elle nous a "baladés" de lieux en lieux, sous la neige, et toujours avec le sourire. Merci Jana ! (Alain Théry; France) * Une guide remarquable alliant compétence, gentillesse, simplicité sachant s’adapter aux diverses demandes, répondre aux diverses questions. (Auriol Nicole ; France) * Nous avons fait un voyage mémorable. Les photos nous rappellent des souvenirs inoubliables... et tu y es pour beaucoup... Ton accueil, ton sens de l'organisation, ta disponibilité, ta gentillesse, tes vastes connaissances géographiques et culturelles notamment ont largement contribué à rendre ce voyage extraordinaire. Tu as respecté et comblé nos désirs au-delà de nos attentes en nous proposant un itinéraire "sur mesure" et souple qui s'est prêté à des découvertes inusitées. Et tu as su partager nos ravissements et nos émotions (Odette Navratil et Louis Carrière ; Québec ; Canada) * Jana est une guide d’une érudition et d’une compétence très rare – connaissant tous les sujets dont certains très pointus – parfaite amabilité et disponibilité. Cette guide est un élément très important dans la parfaite réussite de ce voyage. (André Carrière ; Suisse) * Magnifique visites de Prague ,du château de Prague ,du quartier Juif et de la ville de Cezky Krumlov Grace à la guide Jana Preti. Merci Jana d'avoir enjoliver et documenter notre visite de ces merveilleux sites.. (Diane et Gérald Lacasse, Canada) * 5 jours à Prague et une rencontre d'exception : Jana Preti! Nous étions en recherche d'un guide pour visiter le Prague "ésotérique". Nous avons adoré passer quelques heures en sa compagnie à écouter ses connaissances solides sur le sujet! Merci encore pour cette visite hors du commun. Si vous cherchez à visiter Prague à travers ses lieux remplis d'énergies, de symboles d'initiés et de vibrations fortes qui vous ressourcent et permettent un nouveau regard sur Prague, nous vous conseillons sincèrement les services de Jana! (Sandra et Didier Sauvage, Belgique) * J'ai eu la chance d'avoir recours aux services de Jana Preti, guide pour l'agence Prague Arts Tour lors d'un récent voyage à Prague, pour découvrir la vieille ville, le ghetto juif, le château de Prague. De plus, je me suis rendue à Cesky Krumlov (ville médiévale de Bohême) accompagnée de cette dernière. Je vous recommande grandement cette agence, la qualité des informations transmises par cette guide ainsi que ses grandes connaissances ont rendu mon séjour à Prague des plus agréables. Bravo et longue vie à Prague Arts Tour! (Catherine Gilbert, Canada)